<body>
BIENVENUE
Ingrid. 32 ans. Amoureuse des chats (surtout les siens). Et des chiens (surtout le sien). Et de son homme (le meilleur). Passionnée de jardin depuis 2 ans. Accro à Instagram. Ne connaît pas du tout Twitter. Ne collectionne rien. Hormis les sourires. Et elle parle à la 3ème personne. Faut croire que ça fait "plus mieux". Bref, une fille anormalement normale...
sign

menu

ARCHIVE



COPYRIGHT
  • Contenu : Mémorables Oublis
  • Images : Auteurs respectifs
  • Codage HTML : Dorkistic & Mémorables Oublis

  • Header : Mémorables Oublis
  • Thème : L'amoureuse - Carla Bruni
  • Version : n°15
  • Administration : Privé










Bye bye

Bon, les jeun's, parlons peu, parlons bien.

L'heure est grave.

Après moult réflexions, j'ai enfin pris ma décision. Je ferme le blog.

Jusqu'à la fin du mois.
(vous pouvez reprendre votre souffle).

J'ai des articles en attente mais comme Monsieur est en vacances ce midi, ça ne me dit rien de continuer la publication durant les 3 prochaines semaines. A défaut d'avoir de vraies vacances et de partir, j'ai décidé de me déconnecter de Mémorables Oublis, de profiter de Monsieur et de casser un peu ma routine virtuelle.

Bon après, je vous lirai. Comme d'hab' quoi. Mais je préfère attendre la rentrée pour me recentrer sur le blog (sait-on jamais, si l'inspiration se fait la malle, au moins, j'aurai du stock à vous envoyer).

D'ici là, portez-vous bien. Faites pas d'trop de cochonsetés. Profitez de la vie même si l'été est pourri.

Et ne m'oubliez pas.

Après, si mon absence vous fait trop souffrir, je suis toujours là-bas. Je tâcherai tout de même de vous pondre un billet sur la remise en liberté de Miss Pic, qui se fera ce we.

Libellés :

COMMENTAIRES : (5) REPONSE(S)



Redécouvrir les légumes en faisant un jardin
C'est fou comme on peut avoir si facilement d'à priori... Pour ma part, ils sont culinaires (car humainement, je me sers que de ma propre opinion).

Je ne suis pas quelqu'un de difficile. J'ai mes préférences. Je préfère le salé au sucré (pour preuve la semaine dernière en postant une photo de mon chocolat de Pâques de cette année, périmé (et il me reste encore une boîte (on ne parlera pas des chocobons qui arrive à al date de péremption fin août (ne me mitraillez pas par mail, ils seront tous manger (de façon raisonnable afin que je ne pleure pas sur la balance))))). Je préfère manger les aliments le plus naturellement possible et non avec des sauces. Je suis amoureuse des fraises et des pommes. Mais aussitôt transformées, je boude (sauf la tarte aux pommes de ma Moman).

La liste peut être longue... Mais depuis que j'ai un jardin, pour la seconde année, j'apprends à (re)découvrir les légumes. Il y a deux ans, jamais tu ne m'aurais fait manger de l'oignon, ma bête noire culinaire. Maintenant, je le déguste avec plaisir, cru ou bien caramélisé. Le poireau ? Une horreur ! Ça pue ce truc ! À la cuisson, oui. Mais depuis l'hiver dernier, j'ai appris à le savourer en tarte. Un vrai délice... Mais tu me le feras cuire dans le garage (l'odeur m'étant toujours insupportable). Concernant la rhubarbe, ce sont les fils et son goût acide qui me repoussaient. Lorsque j'étais de corvée d'épluchage, je ne pouvais pas penser qu'un jour j'aimerais ce fruit.

Et au grand désarroi de Monsieur, voilà que je mange des tomates cerises. Les tomates, j'en ai déjà goûté. Natures comme à la vinaigrette. Et franchement, ça ne passait pas. Le goût, la texture. Pas loin de la grimace. Jusqu'au mois dernier, lors du cueillage des premières tomates cerises, j'en ai fait goûter à Monsieur (lors de ma commande de graines, j'ai pris uniquement pour lui sans savoir si je faisais les bons choix vu que je n'en mange pas). Des petites, juteuses et goûteuses.

Les Sungold, malheureusement F1, Fred les a adoré. Rien à voir avec les tomates classiques ni avec celles achetées en magasin. Alors ne voulant pas mourir idiote, j'en ai pris une et je l'ai mangé. J'ai adoré. Super bonne ! La tomate craque sous la dent, on ne sent pas les pépins. Et quelle saveur !

Inutile de préciser que maintenant on se bat pour savoir qui va cueillir les tomates (oui parce que de la production et direct au consommateur, c'est tout moi) (monsieur en ayant fait les frais avec les fraises :p).

Bref, l'année prochaine, on augmentera les pieds de tomates. 17 actuellement. On vise 25. Je m'impatiente à planter mes poireaux (ils ne sont toujours pas assez gros pour être mis en pleine terre) et j'espère que l'année prochaine, notre pied de rhubarbe sera magnifique et donc, productif (il n'a pas aimé d'être déplacé au printemps).

Soyons fous. Soyons vegan (paye ton slogan à deux balles)

Libellés :

COMMENTAIRES : (2) REPONSE(S)



Lunatique, synonyme d'hypocrite ?

C'est la question que je me pose depuis pas mal de temps.

Personnellement, je ne le suis pas donc j'essaye de comprendre ceux qui le sont. Et ce n'est pas si simple.

Je conçois qu'on ne puisse pas être au top tous les jours. Nous sommes humains après tout. Les baisses de moral existent. Le matin, parfois, on se lève du pied gauche. On n'a pas envie de parler. J'en connais à qui il ne faut pas adresser la parole au réveil tant qu'ils n'ont pas bu leur café, pris leur douche ou fumer la fameuse et tant convoitée première cigarette de la journée. Après ça, ces personnes-là sont cools, sympa, normales quoi...

Mais y en a...

C'est simple, nous connaissons un gars qui promène son chien dans les ruelles des jardins, et donc du nôtre, tous les jours. Sauf que quand Monsieur est dans sa période lunatique, il nous le fait bien sentir. Ca peut durer des jours, voire des semaines. Il baisse la tête lorsqu'on se croise, nos bonjours restent sans réponse, il évite même de passer dans notre ruelle. Et puis, un beau matin, voilà qu'il nous salue avec le sourire et prend de nos nouvelles alors qu'on s'était fait une raison comme quoi il avait un problème avec nous.

Non mais franchement, c'est pas du foutage de gueule ça ?

Car j'aimerais bien savoir quel est le con qui a invité le lunatique. Pour moi, c'est de la foutaise. Si tu fais la gueule, tu t'expliques avec la personne ou bien, tu ne le fais pas payer aux autres. Si t'as pas envie de causer, ok, mais durant des semaines et ensuite revenir la bouche en coeur, j'apprécie mais alors, très moyennement vois-tu.

J'appelle ça de l'hypocrisie. Ce mec m'hérisse les poils tellement je ne supporte plus de me prendre des vents et surtout, ô grand surtout, devoir subir ses sauts d'humeur. J'en ai marre de me demander dans quelle phase il va être lorsqu'on va se croiser : il va dire bonjour ou m'ignorer ?

Il y a un autre homme, c'est exactement la même chose. Sa femme nous a répondu qu'il était lunatique, qu'elle avait l'habitude après tant d'années. Oui mais non. Si t'as un problème avec les gens, ne sors plus. Ou bien, ne leur adresse plus la parole. Une bonne fois pour toute.

Mais l'pire dans l'histoire c'est qu'il suffirait qu'on rentre dans leur jeu pour que ce soit nous qui nous fassions passés pour des faux-culs mal polis.

Bref, s'il y a des lunatiques dans la salle, expliquez-vous et surtout, mettez-vous à la place des personnes à qui vous faites subir ça. Car l'image que vous renvoyez n'est pas des plus positives.

Libellés :

COMMENTAIRES : (4) REPONSE(S)



«