<body>
BIENVENUE
Ingrid. 32 ans. Amoureuse des chats (surtout les siens). Et des chiens (surtout le sien). Et de son homme (le meilleur). Passionnée de jardin depuis 2 ans. Accro à Instagram. Ne connaît pas du tout Twitter. Ne collectionne rien. Hormis les sourires. Et elle parle à la 3ème personne. Faut croire que ça fait "plus mieux". Bref, une fille anormalement normale...
sign

menu

ARCHIVE



COPYRIGHT
  • Contenu : Mémorables Oublis
  • Images : Auteurs respectifs
  • Codage HTML : Dorkistic & Mémorables Oublis

  • Header : Mémorables Oublis
  • Thème : L'amoureuse - Carla Bruni
  • Version : n°15
  • Administration : Privé










Compter ses calories, quelle connerie (?)
Je vais parler minceur et je poste une photo d'une pizza bien calorique. Étrange, non ? Pas tant que ça à vrai dire...

J'en ai déjà parlé par-ci par-là mais après quelques semaines d'expérience, un article s'imposait.

Vous n'êtes pas sans savoir que suite à l'arrêt du footing l'année dernière, j'ai repris pas mal de poids (10kg). Et même si je n'ai pas plongé dans la malbouffe, j'ai un corps qui grossit assez facilement si je ne bouge pas mon popotin.

Je me suis toujours dit que jamais je ne tomberai bien bas dans le comptage des calories. Je trouve cela ridicule à souhait ! Devoir remplir son assiette cuillère par cuillère pour ne pas dépasser le quota journalier de féculents, c'est sans moi. Compter ses calories est une sorte de nouveau régime à la mode. Ce sont les fabricants de balances culinaires qui doivent être fin heureux !

Mais les cons, les avis, tout ça tout ça... J'ai revu mon opinion depuis peu.

Avec l'appli MyFitnessPal, téléchargée en mars dernier, j'ai commencé à 82,2kg pour un objectif de 62kg en demandant à perdre 200gr par semaine. J'suis très raisonnable, non ? Du coup, je me retrouve avec 1590 calories autorisées par jour.

Pouarf ! Facile !

Euh... Pas tant que ça en fait...

Parce que moi qui aime bien me faire un bol de lait/cappuccino au réveil et à 16h, j'ai déjà 360 calories décomptées (et rien dans le ventre). Et Monsieur étant un gros mangeur (en même temps, il est très actif), j'ai tendance à faire des dîners copieux. Féculents, pizzas, tartes salées etc... Autant vous dire que mon quota dépassait à chaque fois. Et mon poids ne bougeait pas (ou alors, jamais dans le bon sens).

Alors suite à un billet où je disais me faire plaisir avec un Kinder Bueno si je n'avais pas dépassé mon quota de calories du jour, on m'a répondu que l'absence de perte de poids venait de là. Après un mois sans en manger, je peux vous dire que le problème ne venait vraiment pas de cette barre chocolatée.

Et puis, Miss Pic (le hérisson) a débarqué. Et devant la peser quotidiennement, c'était l'occasion rêvée d'investir dans une balance culinaire (bon, au final, j'ai dû me débrouiller sans puisque la balance aussitôt achetée, elle filait au SAV). Un mois plus tard et un remboursement négocié, je me suis procurée la balance culinaire Macaron de chez Terraillon. J'étais excitée comme une puce à l'idée de pouvoir enfin peser ce que j'allais ingurgiter (vous remarquerez que mon avis sur le comptage de calories a vachement changé).

Le matin, je continue de boire mon bol de lait au cappuccino (je n'ai jamais réussi à manger au réveil). Du coup, je me rattrape le midi. Je peux manger beaucoup de légumes ou me faire une petite pizza maison. Et pour le soir, je cuisine selon le nombre de calories qu'il me reste. Et autant vous dire que depuis que je pèse mes aliments au gramme près, ce n'est pas un concombre ni un yaourt nature qui m'attendent. Non non. Je peux manger deux parts de tarte (quiche, flammekueche, à la courgette, bref, une tarte salée) et parfois même un kinder bueno en petite douceur du soir ^^

Résultat : les 4 premiers jours (la dernière semaine de juillet), j'ai perdu 700gr. Et pas un seul jour, je n'ai dépassé les 1590 calories autorisées. Mais surtout, je ne me suis pas privée (gâteau au chocolat, une pizza végétarienne et un barbecue). Je ne me couchais pas avec un ventre vide. Mon estomac ne gargouillait pas en cours de journée car je ne l'aurai pas assez rempli. Je mange à ma faim tout en étant raisonnable dans les quantités. Si je compte faire quelque chose de gras le soir, je mange très sainement le midi (je parle qualité et non quantité). D'autant plus que cette saison est propice aux légumes et salades. Oui, je suis censée faire le contraire en mangeant peu le soir mais de un, je ne cuisine que le soir (sans cuisine qui plus est) et de deux, Monsieur n'est pas au régime donc les salades, ça marcherait 5 minutes avec lui. Et qui dit été dit apéro. Je m'en fais parfois, accompagnés de quelques chips (mon pêché mignon). Vous voyez, je mange de tout de façon calculée et sans culpabilité.

Le fait est que j'ai revu mon point de vue sur le comptage de calories. Je ne me sens pas prisonnière dans ma façon de manger. C'était d'ailleurs la raison principale de mon refus de tomber dans le comptage de calories. J'apprends même à découvrir la teneur calorique des aliments. Et ça m'a permise de mieux les connaitre. Des fois, je me fais peur. Et parfois, j'ai de belles surprises. Avant d'avoir la balance, je faisais au pif. Oui, mais non. Parce que du coup, j'étais totalement paumée dans ce que je devais manger et de quelle quantité. J'avais donc tendance à avoir faim ou être remplie tout en mangeant, parfois, n'importe comment (je parle toujours au niveau des quantités, je ne parle pas des fast food qui ne sont pas inclus dans mon alimentation).

A ce jour, mon poids est de 77kg. La balance combinée à l'appli, j'ai perdu 3kg en deux mois. Ce n'est pas grand chose mais j'ai revu mon quota calorique puisque je me suis mise au sport entre temps. Du coup, ça fausse (ça ralentit plutôt) ma perte de poids avec l'apparition des muscles. Je n'ai pas changé le contenu de mon assiette. Juste sa quantité. Je ne crève pas de faim et je ne connais pas de frustration. Ma prise de sang est parfaite. Je ne manque de rien. Et ne dépasse rien. Et même en mangeant un peu lourd le soir, j'arrive à perdre. Pour le moment, ça fonctionne, je continue tout en douceur. Et c'est bien ainsi.

Et oui, je pourrais perdre encore plus vite en supprimant certaines choses mais la règle d'or que je me suis toujours fixée en voulant maigrir est la suivante : ne pas être pressée et surtout pas frustrée !

MyFitnessPal : Application gratuite pour iPhone et Androïd

(article non sponsorisé)

Libellés :

COMMENTAIRES : (4) REPONSE(S)



"T'as facile de faire du sport, tu bosses pas"
Voici la dernière phrase que je me suis prise dans les dents dernièrement. Sous prétexte que je ne travaille pas, j'ai facile à bouger mon cul. Comment dire... Réflexion un peu facile non ? Surtout lorsqu'elle sort de la bouche de quelqu'un qui se plaint de ses kilos en trop, tout en ayant une pâtisserie dans la main.

Oui oui. Je parle de la même personne qui se plaint sans arrêt mais qui ne fait rien pour changer. Cette même personne pleine de jalousie et de fainéantise (je ne vois rien d'autre pour expliquer sa parole) qui se permet de me casser alors que j'ai décidé de me reprendre en mains.

Et malheureusement, elle est loin d'être la seule dans ce cas-là (au fait, elle bosse à mi-temps).

Bref.

Depuis quand les personnes sans emploi sont les seules à pouvoir faire du sport ? OK, j'ai plus facile à insérer une séance de running ou de vélo dans mes journées, mais quand même ! Quand on veut, on peut. N'est-ce pas ? D'autant plus que l'on ne nous demande pas à faire 5h de sport par jour. On ne nous demande pas non plus de nous abonner à une salle de sport ou faire un crédit pour nous acheter des machines de cardio/muscu.

Lorsque l'on y réfléchit bien, il y a beaucoup d'occasions pour nous dépenser. Je ne vais pas vous sortir les fameux conseils du genre "empruntez les escaliers plutôt que l'ascenseur". Ça serait plus dans ce style :
- Plutôt que de traîner au lit le dimanche aprem-midi devant un film, pourquoi ne pas aller vous promener ? On ne vous demande pas de faire un marathon. Se promener, tout simplement. S'aérer la tête et les poumons. Et embarquez l'appareil photo avec vous.
- Plutôt que de bloquer sans rien faire (ou grignoter ?) devant Youtube, Facebook, un film etc... pourquoi ne pas faire de l'exercice devant votre écran ? Personnellement, ma chambre est bien trop étroite pour que je puisse le faire mais je vous assure que les petits entraînements sympa sans perdre une miette de votre série préférée, c'est facilement réalisable.
- Du coup, j'ai investi dans des haltères basiques de chez Décathlon (ceux à 1kg pour 7.95€). Ou bien deux grandes bouteilles (d'eau, pas de coca hein ^^) font tout aussi bien l'affaire. Et si tu habites au rez-de-chaussée ou mieux, dans une maison, la corde à sauter est pas mal non plus.
- Si vous avez de la place et surtout, le moyen financier, pourquoi pas un vélo d'apart ? Ou comme moi, un home-trainer où je fixe mon VTC. De préférence, à mettre devant la télé. C'est ce que je fais. Même que parfois, je joue à Candy Crush. Donc tout en pédalant (et tout en gardant une bonne posture, j'y tiens), vous pouvez mailer, lire, jouer.

Donc l'excuse du "t'as facile de faire du sport puisque tu bosses pas", je l'ai eu un peu en travers de la gorge. Sur le moment. Car à y réfléchir, et après avoir listé ci-dessus les occasions de se bouger le derrière, j'ai souri. Si t'as su prendre 30 minutes pour aller à la pâtisserie puis rentrer chez toi et te goinfrer de sucre, tu peux tout aussi bien  passer ces 30 minutes de manière plus utile.

Vous l'aurez compris : les gens qui veulent maigrir tout en mangeant des conneries, ça m'exaspère. Mais lorsqu'ils osent te jeter dans la figure leur jalousie, je souris. Car je n'ai rien à envier après tout. Je n'ai pas un corps de déesse et je ne l'aurai jamais. Je ne suis pas une mordue de sport et je ne claque pas des mille là-dedans. Je fais quelque chose de normal, de banal, de basique. Bref, je fais du sport.

La malbouffe et la connerie pèsent très lourd...

Libellés :

COMMENTAIRES : (4) REPONSE(S)



Sorbet au citron vert et basilic
Fin juillet, Lidl proposait des petits livres de cuisine. Pour 3€ l'unité, j'ai choisi celui sur les sorbets à faire avec ou sans sorbetière. Idéal donc...

Je ne suis vraiment pas fan des livres de cuisine en général. Les recettes qui me plaisent sont toujours minoritaires. Du coup, ça revient cher pour l'utilité de ce genre de livres (et puis Internet est une vraie encyclopédie entièrement gratuite quand même).

Bref, dans ce livre acheté au Lidl, j'ai choisi de commencer par le sorbet au citron vert et au basilic. Monsieur adore le citron (pas moi) (sauf dans le mojito) (bah voyons).

Ingrédients (pour 2 personnes) :
- 2 citrons (j'ai pris des verts)
- 125gr de sucre
- 250ml d'eau
- 4 feuilles de basilic (citron, si vous avez, sinon le normal fait tout aussi bien l'affaire)
- 1 blanc d'oeuf
- 1 pincée de sel


01. Préparez un sirop dans une casserole en y mettant le sucre, l'eau et le zeste d'un citron. Portez à ébullition puis faites réduire à petit bouillon durant 5 minutes.
02. Réservez.
03. Retirez le zeste du citron et incorporez son jus ainsi que celui du second.
04. Lavez et hachez les feuilles de basilic.
05. Mélangez-les au sirop.
06. Versez le tout dans un contenant et placez ce dernier au congélateur.
07. Toutes les heures, remuez votre sorbet afin d'éviter la formation de cristaux.
08. A la 5ème heure, incorporez le blanc d'oeuf que vous aurez monté en neige avec la pincée de sel.
09. Remettez au congélateur jusqu'à dégustation.

Verdict : La recette d'origine parlait de 3 citrons. Un pour le zeste et les deux autres pour le jus. J'ai gardé le premier pour son jus mais du coup, ça a apporté un peu trop d'amertume au sorbet (ça n'a pas empêché Monsieur de tout mangé).

Libellés :

COMMENTAIRES : (0) REPONSE(S)



«