Je suis
Ingrid (je ne vais pas au cinéma). Jeune trentenaire (help !). Impulsive (très). Sensible (beaucoup). Franche (malgré moi). Amoureuse des bêtes (et de son homme). Tente toujours d'apprivoiser la vie (surtout ses bons côtés).

ailleurs
Mes pensées non phylosophiques : Facebook
Ne pas rater les publications : Hellocoton
S'inspirer : Pinterest
Voir mes jolies photos : Flickr

instagram

A suivre
J'veux être bonne / Fraise & Basilic / Mamzelle Papotine / Blog du dimanche / The stage door / Princesse guerrière / Etcetera / Ma'zelle / La Mouette / Les divagations de Ginie / Les petits riens / Strange red haired / Little black sheep / Et croquer la vie / Annouchka / Xelou / Ally Pitypang / Je ne sais pas choisir / The dreamcatcher / Fuite en avant / I feel blue

archives



credits
Ce blog est à usage non commercial. Les textes appartiennent à son auteure. Quant aux photos, elles viennent, pour la plupart, du site We ♥ it.

Version n°17 - Fouillis
Layout par Mémorables Oublis
Codage par Mémorables Oublis & !ferris.
Administration : Privé
dimanche 1 mars 2015
Celui qui va à la chasse...



Aujourd'hui, je devais vous donner quelques nouvelles, les fameuses brèves, eh bien je commencerai le mois de mars par un coup de gueule.

Ce coup de gueule date plus exactement de samedi matin.

Je n'en peux plus de la chasse ! Vraiment... Ça fait un mois où mes week-ends se résument à glander au lit à zapper sur des merdes à la télé tout ça parce qu'il y a la chasse et qu'on ne peut pas aller se promener. Surtout que l'hiver est long et gris et les moindres jours ensoleillés, j'ai envie de les passer dehors. Mais non, le samedi et le dimanche, je suis pénalisée.

Je ne suis pas contre la chasse en elle-même. Mais je trouve cela assez dégueulasse que du mois de septembre à fin février, on nous empêche d'aller nous balader dans la nature pour cause de chasse. La semaine, tu bosses. Tu as le week-end pour te promener. Eh bah non, tu l'as dans l'cul.

Que ça dure 6 mois, à la rigueur, je veux bien. Mais TOUT le week-end, je dis non (et encore, l'année dernière, ça commençait dès le vendredi après-midi).

Donc ceux qui aiment la nature et vivent à la campagne, doivent se coltiner, télé, glande, musée, ciné parce qu'on les empêche de se promener en forêt. Alors on me répond "Mais t'as tout l'été pour en profiter". Et alors ? Je ne vois pas le rapport ! Et quand bien même, je vis à la campagne pour profiter d'elle. Les musées, ciné, télé, c'est par temps moche. Et encore faut-il que ça soit ouvert car le musée le plus proche (à 1km d'ici), n'ouvre qu'en été. Idem pour les musées aux alentours où ce n'est pas toujours ouvert. Ou bien qu'en semaine, ou bien qu'en groupe etc...

On ne peut même pas aller se promener au bord du lac, on ne peut même pas découvrir des vestiges des deux guerres mondiales, on ne peut même pas envisager de faire des photos de gibier et d'étendues de champs enneigés. On ne peut pas se promener en forêt tout court. Et Fred ne va quand même pas prendre des matinées exprès pour qu'on puisse le faire en semaine. Faut pas abuser...

De plus, je ne comprends pas les manières dont chassent les personnes de par chez moi. La chasse, même si elle est une passion, a surtout pour but d'éviter la surpopulation du gibier. Ici, c'est le sanglier. Peut-on m'expliquer pourquoi des chasseurs les entretiennent alors qu'ils sont censés les tuer car ils sont trop nombreux ?! Oui parce que j'ai quand même eu la preuve orale et visuelle de ce que j'avance.

Mais là n'est pas le sujet.

Samedi, il faisait grand soleil. Depuis hier et ce, toute la semaine, c'est temps pourri. Et quand bien même, Fred bosse. Du coup, samedi matin, à mon réveil, avec un grand rayon de soleil, je faisais déjà la gueule. Parce que oui, une fois de plus, y a la chasse et j'vais m'faire chier comme un rat crevé. Au final, nous sommes allés nous promener pour la énième fois en ville. Et quand je dis ville, ce n'est pas une grande ville où t'as besoin d'un plan pour découvrir des endroits retirés du centre etc... Cette ville, je la connais par coeur depuis 20 ans !

Je trouve cela dégueulasse que l'on nous pénalise un week-end tout entier ainsi que tous les autres et ce, durant 6 mois. A l'époque où mon père y allait (la bonne excuse pour se promener en forêt car il n'a jamais adhéré à la pratique de la chasse et n'a donc jamais utilisé son fusil), c'était uniquement le dimanche ! Et je viens d'apprendre que le président de la chasse gueule car il y a des gens qui viennent bosser dans leur terrain et ça fait fuir le gibier. Non mais c'est la meilleure ! Voilà maintenant que, s'il fallait l'écouter, tu ne devrais même plus te rendre en forêt même en semaine !

Petite pensée pour ces animaux qui n'ont rien demandé. Qui sont tués sauvagement, qui sont dérangés dans leur milieu naturel tout au long de l'année et qui voient leur territoire se réduire de plus en plus au fil du temps, à cause de personnes et d'une société qui ne pensent qu'à leur gueule.

(oui, je sais, je la ramène le dernier week-end ouvert de chasse).

Libellés :


(3) mémorable(s) oubli(s)



vendredi 27 février 2015
La richesse ne se calcule pas toujours en euro


En début de mois, je vendais mon iPhone 4S. Faut dire qu'il prenait poussière dans un tiroir depuis l'acquisition du 6 Plus et Fred n'était pas motivé à le récupérer. Alors autant le vendre. Je pense avoir été très raisonnable puisque pour 130€, je le vendais en parfait état, avec 5 coques, 5 films de protection et les câbles plus les oreillettes toujours emballées.

Dix jours après l'annonce en ligne, je reçois un des nombreux mails me demandant si le téléphone était disponible et que, plutôt que de payer les frais de port (là encore, j'étais gentille, je les faisais à 5€ au lieu de 7€50), il enverrait son père.

La personne n'a pas cherché à négocier et n'a pas non plus posé de questions. Mais c'était sans compter la venue du père.

Lorsqu'il a sonné au portail et que je suis sortie lui ouvrir, j'ai vite compris que ça ne rigolerait pas. Un grand monsieur svelte, le cheveu grisonnant, bien apprêté, m'a salué. J'ai jeté un coup d'oeil rapide à la voiture (une berline qui est au prix d'une belle baraque).

Fort accent. Il est hollandais et travaillait dans la section "sécurité" au niveau européen d'une grande marque de papier mouchoir (oui oui, ces fameux mouchoirs).

La vente s'est faite en 2min. Il a même refusé la petite ristourne que je lui faisais (j'suis trop bonne poire, vous l'savez bien).

Et puis, on a parlé une quinzaine de minutes.

Le gars, c'est clair qu'il a réussi et continue à réussir sa vie. Ca se sent en plus dans son parlé, ça se voit dans sa tenue (il était chèrement habillé) et quand tu sais qu'il reprenait la route, direction Lausanne et qu'il a sorti une grosse liasse de billets pour me payer l'iPhone, tu comprends que ce n'est pas le genre de personnes qui va galérer à sa retraite.

Sans se vanter, il gagne bien sa vie. Et pourtant, il achète le plus possible d'occasion. Dernièrement, il s'est acheté sur le coin qu'est bon, l'iPhone 5C alors qu'il a largement les moyens de se prendre le dernier. Et neuf. Idem pour le Macbook Air et l'iPad qui viennent également d'occasion.

OK, l'autre est chicos complet et radin de surcroît ! Eh bien non, même pas ! A vrai dire, il n'était plus épanoui dans son boulot d'ingénieur. Il aimait son travail mais le manque de reconnaissance et de moyens envers les ouvriers le peinaient. Alors un jour, il a dit au revoir et il s'est lancé dans sa propre boîte (de consulting) où il continue à bien gagner sa vie et où il est son propre patron, y impose ses règles et traite comme il se doit les personnes qui travaillent pour et avec lui.

Mais pourquoi s'obstine-t-il à acheter d'occasion ? En résumé, voici ce qu'il a répondu :

Apple a fait un bénéfice de 40 milliards de dollars l'année dernière. Je préfère acheter d'occasion et aider des personnes comme vous plutôt que de participer à un profit déjà colossal d'une boîte. J'ai cette chance incroyable de gagner très bien ma vie. Je profite beaucoup de ce que mon travail m'apporte mais je n'en oublie pas pour autant les personnes qui n'ont pas autant de chance que moi. J'aurais pu ne pas avoir une bonne situation et j'aurais aimé qu'on m'aide. Alors certes, je ne suis pas le nouvel Abbé Pierre, je n'en ai pas la vocation, mais je préfère donner un petit coup de pouce à ceux qui le méritent plutôt qu'aux multinationales qui n'ont plus rien à prouver.

Pipeau ou sincérité, je ne sais pas mais en tout cas, ça m'a touchée.


Libellés :


(6) mémorable(s) oubli(s)



mercredi 25 février 2015
Vers la fin des pointes sèches ?


Mes cheveux ne m'aiment pas. Pourtant, je les ai très longtemps chouchouté ! J'évite au maximum ce qui peut leur faire du mal :

- Jamais de sèche-cheveux. Sauf par manque de temps, et c'est extrêmement rare, je l'utilise mais uniquement à la base du crâne et à une chaleur moyenne.
- Le lisseur prend poussière au fond de l'armoire. Je l'utilisais uniquement sur ma frange mais jamais sur le reste.
- A la sortie de la douche, j'enroule mes cheveux dans une serviette et la retire 5/10min après pour laisser mes cheveux sécher à l'air libre.
- J'ai acheté des shampooings/après-shampooings/soins ultra-bio sur des sites spécialisés. Aucun n'a réglé mon problème de cuir chevelu gras et encore moins, de pointes sèches.
- La kératine, qui m'a coûté un bras, n'a pas réparé mes pointes et les rendait visqueux. En plus, il faut utiliser le sèche-cheveux pour que la kératine fasse son effet sous la chaleur.
- La crème "Secret de nuit", qui elle aussi coûte un bras, et qui ne fait pas de miracle.
- Je ne les brosse jamais. J'y passe juste mes doigts pour enlever les restes de cheveux "détachés" après la douche et le soir, avant de me coucher, je fais une natte.

Jusqu'à présent, seul le masque maison "huile+miel" fonctionne. Il hydrate vraiment les longueurs et les pointes. Je m'en fais une fois par semaine (le restant, plutôt que de la même au frigo, je l'utilise en masque du visage, peau douce assurée).

Puis, en début d'année, j'ai commencé une cure d'huile élixir du petit marseillais. Un soin avant- shampoing à la karité. Parce que les bouteilles coûtaient que 2€ pièce (au lieu des 6/7€ habituels). Sans réfléchir, j'en ai pris 5. Je me suis dit que ça ne ferait pas de grand mal à mes cheveux.

Il faut savoir que je coupe les pointes tous les mois. Environ 1,5cm. Nous sommes fin février et je ne les ai pas coupé depuis novembre. Hormis quelques fourches, je n'ai pas besoin de les couper tellement ils sont encore doux.

Aurais-je trouvé le produit miracle contre les pointes sèches ? D'après les avis que j'ai pu glaner ici et là sur la toile, cette huile élixir n'est pas si mal notée que ça. C'est surtout son prix onéreux qui en ressort le plus dans les points négatifs. Pour ma part, je rejoins la plupart des autres consommatrices qui y trouvent un résultat plutôt convaincant dans l'hydratation de leurs cheveux (longueurs mais surtout, les pointes).

Je n'en oublie pas pour autant mon masque maison très naturel qui lui, est vraiment le soin numéro 1 dans cette guerre contre les pointes sèches.

Libellés :


(6) mémorable(s) oubli(s)



«
dimanche 1 mars 2015
Celui qui va à la chasse...



Aujourd'hui, je devais vous donner quelques nouvelles, les fameuses brèves, eh bien je commencerai le mois de mars par un coup de gueule.

Ce coup de gueule date plus exactement de samedi matin.

Je n'en peux plus de la chasse ! Vraiment... Ça fait un mois où mes week-ends se résument à glander au lit à zapper sur des merdes à la télé tout ça parce qu'il y a la chasse et qu'on ne peut pas aller se promener. Surtout que l'hiver est long et gris et les moindres jours ensoleillés, j'ai envie de les passer dehors. Mais non, le samedi et le dimanche, je suis pénalisée.

Je ne suis pas contre la chasse en elle-même. Mais je trouve cela assez dégueulasse que du mois de septembre à fin février, on nous empêche d'aller nous balader dans la nature pour cause de chasse. La semaine, tu bosses. Tu as le week-end pour te promener. Eh bah non, tu l'as dans l'cul.

Que ça dure 6 mois, à la rigueur, je veux bien. Mais TOUT le week-end, je dis non (et encore, l'année dernière, ça commençait dès le vendredi après-midi).

Donc ceux qui aiment la nature et vivent à la campagne, doivent se coltiner, télé, glande, musée, ciné parce qu'on les empêche de se promener en forêt. Alors on me répond "Mais t'as tout l'été pour en profiter". Et alors ? Je ne vois pas le rapport ! Et quand bien même, je vis à la campagne pour profiter d'elle. Les musées, ciné, télé, c'est par temps moche. Et encore faut-il que ça soit ouvert car le musée le plus proche (à 1km d'ici), n'ouvre qu'en été. Idem pour les musées aux alentours où ce n'est pas toujours ouvert. Ou bien qu'en semaine, ou bien qu'en groupe etc...

On ne peut même pas aller se promener au bord du lac, on ne peut même pas découvrir des vestiges des deux guerres mondiales, on ne peut même pas envisager de faire des photos de gibier et d'étendues de champs enneigés. On ne peut pas se promener en forêt tout court. Et Fred ne va quand même pas prendre des matinées exprès pour qu'on puisse le faire en semaine. Faut pas abuser...

De plus, je ne comprends pas les manières dont chassent les personnes de par chez moi. La chasse, même si elle est une passion, a surtout pour but d'éviter la surpopulation du gibier. Ici, c'est le sanglier. Peut-on m'expliquer pourquoi des chasseurs les entretiennent alors qu'ils sont censés les tuer car ils sont trop nombreux ?! Oui parce que j'ai quand même eu la preuve orale et visuelle de ce que j'avance.

Mais là n'est pas le sujet.

Samedi, il faisait grand soleil. Depuis hier et ce, toute la semaine, c'est temps pourri. Et quand bien même, Fred bosse. Du coup, samedi matin, à mon réveil, avec un grand rayon de soleil, je faisais déjà la gueule. Parce que oui, une fois de plus, y a la chasse et j'vais m'faire chier comme un rat crevé. Au final, nous sommes allés nous promener pour la énième fois en ville. Et quand je dis ville, ce n'est pas une grande ville où t'as besoin d'un plan pour découvrir des endroits retirés du centre etc... Cette ville, je la connais par coeur depuis 20 ans !

Je trouve cela dégueulasse que l'on nous pénalise un week-end tout entier ainsi que tous les autres et ce, durant 6 mois. A l'époque où mon père y allait (la bonne excuse pour se promener en forêt car il n'a jamais adhéré à la pratique de la chasse et n'a donc jamais utilisé son fusil), c'était uniquement le dimanche ! Et je viens d'apprendre que le président de la chasse gueule car il y a des gens qui viennent bosser dans leur terrain et ça fait fuir le gibier. Non mais c'est la meilleure ! Voilà maintenant que, s'il fallait l'écouter, tu ne devrais même plus te rendre en forêt même en semaine !

Petite pensée pour ces animaux qui n'ont rien demandé. Qui sont tués sauvagement, qui sont dérangés dans leur milieu naturel tout au long de l'année et qui voient leur territoire se réduire de plus en plus au fil du temps, à cause de personnes et d'une société qui ne pensent qu'à leur gueule.

(oui, je sais, je la ramène le dernier week-end ouvert de chasse).

Libellés :


COMMENTAIRES : (3) REPONSE(S)



vendredi 27 février 2015
La richesse ne se calcule pas toujours en euro


En début de mois, je vendais mon iPhone 4S. Faut dire qu'il prenait poussière dans un tiroir depuis l'acquisition du 6 Plus et Fred n'était pas motivé à le récupérer. Alors autant le vendre. Je pense avoir été très raisonnable puisque pour 130€, je le vendais en parfait état, avec 5 coques, 5 films de protection et les câbles plus les oreillettes toujours emballées.

Dix jours après l'annonce en ligne, je reçois un des nombreux mails me demandant si le téléphone était disponible et que, plutôt que de payer les frais de port (là encore, j'étais gentille, je les faisais à 5€ au lieu de 7€50), il enverrait son père.

La personne n'a pas cherché à négocier et n'a pas non plus posé de questions. Mais c'était sans compter la venue du père.

Lorsqu'il a sonné au portail et que je suis sortie lui ouvrir, j'ai vite compris que ça ne rigolerait pas. Un grand monsieur svelte, le cheveu grisonnant, bien apprêté, m'a salué. J'ai jeté un coup d'oeil rapide à la voiture (une berline qui est au prix d'une belle baraque).

Fort accent. Il est hollandais et travaillait dans la section "sécurité" au niveau européen d'une grande marque de papier mouchoir (oui oui, ces fameux mouchoirs).

La vente s'est faite en 2min. Il a même refusé la petite ristourne que je lui faisais (j'suis trop bonne poire, vous l'savez bien).

Et puis, on a parlé une quinzaine de minutes.

Le gars, c'est clair qu'il a réussi et continue à réussir sa vie. Ca se sent en plus dans son parlé, ça se voit dans sa tenue (il était chèrement habillé) et quand tu sais qu'il reprenait la route, direction Lausanne et qu'il a sorti une grosse liasse de billets pour me payer l'iPhone, tu comprends que ce n'est pas le genre de personnes qui va galérer à sa retraite.

Sans se vanter, il gagne bien sa vie. Et pourtant, il achète le plus possible d'occasion. Dernièrement, il s'est acheté sur le coin qu'est bon, l'iPhone 5C alors qu'il a largement les moyens de se prendre le dernier. Et neuf. Idem pour le Macbook Air et l'iPad qui viennent également d'occasion.

OK, l'autre est chicos complet et radin de surcroît ! Eh bien non, même pas ! A vrai dire, il n'était plus épanoui dans son boulot d'ingénieur. Il aimait son travail mais le manque de reconnaissance et de moyens envers les ouvriers le peinaient. Alors un jour, il a dit au revoir et il s'est lancé dans sa propre boîte (de consulting) où il continue à bien gagner sa vie et où il est son propre patron, y impose ses règles et traite comme il se doit les personnes qui travaillent pour et avec lui.

Mais pourquoi s'obstine-t-il à acheter d'occasion ? En résumé, voici ce qu'il a répondu :

Apple a fait un bénéfice de 40 milliards de dollars l'année dernière. Je préfère acheter d'occasion et aider des personnes comme vous plutôt que de participer à un profit déjà colossal d'une boîte. J'ai cette chance incroyable de gagner très bien ma vie. Je profite beaucoup de ce que mon travail m'apporte mais je n'en oublie pas pour autant les personnes qui n'ont pas autant de chance que moi. J'aurais pu ne pas avoir une bonne situation et j'aurais aimé qu'on m'aide. Alors certes, je ne suis pas le nouvel Abbé Pierre, je n'en ai pas la vocation, mais je préfère donner un petit coup de pouce à ceux qui le méritent plutôt qu'aux multinationales qui n'ont plus rien à prouver.

Pipeau ou sincérité, je ne sais pas mais en tout cas, ça m'a touchée.


Libellés :


COMMENTAIRES : (6) REPONSE(S)



mercredi 25 février 2015
Vers la fin des pointes sèches ?


Mes cheveux ne m'aiment pas. Pourtant, je les ai très longtemps chouchouté ! J'évite au maximum ce qui peut leur faire du mal :

- Jamais de sèche-cheveux. Sauf par manque de temps, et c'est extrêmement rare, je l'utilise mais uniquement à la base du crâne et à une chaleur moyenne.
- Le lisseur prend poussière au fond de l'armoire. Je l'utilisais uniquement sur ma frange mais jamais sur le reste.
- A la sortie de la douche, j'enroule mes cheveux dans une serviette et la retire 5/10min après pour laisser mes cheveux sécher à l'air libre.
- J'ai acheté des shampooings/après-shampooings/soins ultra-bio sur des sites spécialisés. Aucun n'a réglé mon problème de cuir chevelu gras et encore moins, de pointes sèches.
- La kératine, qui m'a coûté un bras, n'a pas réparé mes pointes et les rendait visqueux. En plus, il faut utiliser le sèche-cheveux pour que la kératine fasse son effet sous la chaleur.
- La crème "Secret de nuit", qui elle aussi coûte un bras, et qui ne fait pas de miracle.
- Je ne les brosse jamais. J'y passe juste mes doigts pour enlever les restes de cheveux "détachés" après la douche et le soir, avant de me coucher, je fais une natte.

Jusqu'à présent, seul le masque maison "huile+miel" fonctionne. Il hydrate vraiment les longueurs et les pointes. Je m'en fais une fois par semaine (le restant, plutôt que de la même au frigo, je l'utilise en masque du visage, peau douce assurée).

Puis, en début d'année, j'ai commencé une cure d'huile élixir du petit marseillais. Un soin avant- shampoing à la karité. Parce que les bouteilles coûtaient que 2€ pièce (au lieu des 6/7€ habituels). Sans réfléchir, j'en ai pris 5. Je me suis dit que ça ne ferait pas de grand mal à mes cheveux.

Il faut savoir que je coupe les pointes tous les mois. Environ 1,5cm. Nous sommes fin février et je ne les ai pas coupé depuis novembre. Hormis quelques fourches, je n'ai pas besoin de les couper tellement ils sont encore doux.

Aurais-je trouvé le produit miracle contre les pointes sèches ? D'après les avis que j'ai pu glaner ici et là sur la toile, cette huile élixir n'est pas si mal notée que ça. C'est surtout son prix onéreux qui en ressort le plus dans les points négatifs. Pour ma part, je rejoins la plupart des autres consommatrices qui y trouvent un résultat plutôt convaincant dans l'hydratation de leurs cheveux (longueurs mais surtout, les pointes).

Je n'en oublie pas pour autant mon masque maison très naturel qui lui, est vraiment le soin numéro 1 dans cette guerre contre les pointes sèches.

Libellés :


COMMENTAIRES : (6) REPONSE(S)



«