Je suis
Ingrid (je ne vais pas au cinéma). Jeune trentenaire (help !). Impulsive (très). Sensible (beaucoup). Franche (malgré moi). Amoureuse des bêtes (et de son homme). Tente toujours d'apprivoiser la vie (surtout ses bons côtés).

ailleurs
Pour les pensées non phylosophiques : Facebook
Pour ne pas rater les publications : Hellocoton
Pour vous inspirer : Pinterest
Pour voir de jolies photos : Flickr
instagram

A suivre
J'veux être bonne / Fraise & Basilic / Mamzelle Papotine / Blog du dimanche / The stage door / Princesse guerrière / Etcetera / Ma'zelle / La Mouette / Les divagations de Ginie / Les petits riens / Strange red haired / Little black sheep / Et croquer la vie / Annouchka / Xelou / Ally Pitypang / Je ne sais pas choisir / The dreamcatcher / Fuite en avant / I feel blue
archives



credits
Ce blog est à usage non commercial. Les textes appartiennent à son auteure. Quant aux photos, elles viennent, pour la plupart, du site We ♥ it.

Version n°16 avec Michelle Trachtenberg
Layout par Mémorables Oublis
Codage par Mémorables Oublis & !ferris.
Administration : Privé
avril 26, 2009
Histoire de famille

Le moment que je redoutais depuis tant d'années est arrivé... J'ai croisé ma Grand-Mère paternelle que je ne fréquente plus depuis bientôt 11 ans maintenant (sachant que nous habitons la même petite ville)... Mamie (car je continuerai toujours à l'appeler ainsi même si la valeur est nulle) est une personne qui a énormément compté dans ma vie d'enfant. Elle fut ma nounou puis c'est chez elle que j'allais passer mes mercredi et mes vacances scolaires. Nous étions très proches. On allait faire la petite balade de l'après-midi, on jouait aux petits chevaux, au nain jaune, aux dames. Je me souviens encore des petits plats qu'elle préparait... J'étais la première à lui souhaiter ses fêtes et son anniversaire toujours accompagnés d'un bouquet de fleurs (certes payé par les parents). J'étais sa chouchoute de ses 4 petits enfants. J'étais la seule qui tenait à elle et vice versa.
Mais voilà, quand l'enfant innocente grandit, elle prend connaissance de certaines choses. Par exemple : ma mère n'a jamais été acceptée dans la famille car c'est une fille de divorcés et ce n'est pas dans la Bible (oui riez, je vous l'autorise). Ou bien encore, les nombreux repas de famille. Vous savez ceux qui réunissent tout le monde, dans la convivialité, l'occasion de prendre des nouvelles de ces frères et soeurs, profiter de ces vieux parents et que vous repartez le soir avec un jean's impossible à boutonner. Bah là, c'était un peu près la même chose sauf que les repas dans cette famille, c'était (et ça l'est toujours) l'occasion de gueuler sur tout le monde. Il suffisait qu'il manque une personne à table pour qu'elle s'en prenne plein la figure. Et d'après mon frère et mon père qui continuent à aller aux repas, il ne se passe pas une fois sans qu'il y ait une engueulade...
C'est quelque chose qui m'a vite pesée. On m'a trop souvent dit "Laisse tomber" pour ne pas faire d'histoires. Oui mais non. C'est bien beau de se taire mais en attendant, on s'en prend dans la figure et on imagine même pas ce qui se dit dans notre dos ! Le pire dans tout ça, c'est que Maman et moi, on était les deux seules personnes à ne jamais rien dire durant les repas. Eh bien nous étions les proies de cette bande de faux-culs qui prenait un malin plaisir à nous faire chier. Limite s'ils ne se disaient pas "Tiens, chouette, demain, c'est Pâques. On va manger chez la mère, on va pouvoir dégueuler sur tout le monde". A 16 ans, j'ai tout arrêté lorsque mon oncle m'a insultée de grosse feignasse qui fait honte à la famille car je n'avais pas eu mon Brevet du premier coup. Ah vi, je vous l'ai pas dis : c'est très mal vu pour l'image de la famille d'avoir un membre en surpoids et qui ne rentre pas au lycée général... Sachant que c'est une famille d'ouvriers. En clair, ils se prennent pour ce qu'ils ne sont pas : des gens biens et hauts placés. Pour en revenir à Mamie, elle ne vaut pas mieux que ses enfants (seul Papa est bien. Je dis pas ça parce que c'est mon père mais il a toujours été le con de la famille qui ne dit jamais rien sauf oui à tout mais qui s'en prend quand même plein la figure). J'ai été très blessée quand j'ai découvert qu'elle me critiquait, qu'elle faisait des crasses à ma mère, qu'elle cherchait les histoires et que surtout, elle passait son temps à me comparer avec ma cousine qui elle était bien fouttue, réussissait à l'école etc... Bref, je l'ai très mal vécu. Ce fut une déchirure, une blessure qui a mis des années à se refermer. J'ai perdu cette femme avec qui j'ai grandi, avec qui j'ai les plus beaux souvenirs d'enfance... C'est entre autre à cause d'elle que j'ai grossis, que je n'ai rien fais de bon à l'école, que je ne m'aime pas, que je ne sors pas etc... Elle m'a détruite, faut dire les choses comme elles sont. Les attaques sur ton physique et ton niveau scolaire n'aident en rien dans l'évolution, la recherche de ta personne surtout à l'adolescence. Quand je suis revenue de Belgique, j'ai appris qu'elle racontait partout que Papa a Alzheimer. Elle n'a jamais montré d'intérêt pour son fils et aujourd'hui, elle cherche le soutien des gens, qu'on plaigne cette pauvre femme qui a un enfant malade. Toute bonne mère (ou personne carrément) garde ce genre de nouvelles pour soi. Ce fut le déclic : depuis ce jour, elle ne me manque plus, je ne regrette plus d'avoir coupé les ponts avec cette famille. Cela fait un an que je peux sortir sans avoir peur qu'on me critique. Je les emmerde et leurs paroles ne m'atteignent plus. Confirmation hier quand nos regards se sont croisés : aucune tristesse, juste un soulagement de remarquer que cette femme est devenue étrangère à ma vie. Mon histoire est la preuve que les liens du sang ne sont pas les plus beaux ni les plus importants. Preuve en est avec cet homme qui fut mon Tonton (je l'appelais ainsi car j'ai déjà mes deux grand-pères). Aucun lien du sang et pourtant, il est et sera toujours la personne qui manque terriblement à ma vie.

Libellés :


COMMENTAIRES : (0) REPONSE(S)



avril 24, 2009
Girls & Guitars

Voici ma participation pour le dernier concours en date de CTN Music sur le thème de Girls&Guitars. Eh oui, encore un ! Et là, la récompense n'est pas à ignorer puisque le 1er gagnant reçoit 6 albums (3 physiques et 3 numériques de son choix). Pour voter, c'est simple : rendez-vous ICI et donnez-moi un vote sous mon prénom Ingrid, ça va d'soit. Vous avez jusqu'au 31 mai. Merci infiniment à l'avance !
Concernant le reste de l'actualité, je ne sais plus si je l'ai déjà dis mais fin juin, je repars pour une dizaine de jours à Paris. Merci à Choops et surtout Chris de m'offrir ces petits moments de bonheur. Là, j'aurai vraiment le temps de caser tout le monde car la dernière fois, c'était digne d'un vrai tirage de ch'veux ! En plus, je débarque le week-end de la Fête de la musique ♥. M'en fiche, vous vous débrouillez mais j'irai me balader dans les rues/bars de Paris seule ou accompagnée. Mes journées se résument à Facebook le matin et promenade en forêt/campagne l'après-midi. Je fais également de jolies photos que vous pourrez voir sur Tumblr.

Libellés :


COMMENTAIRES : (2) REPONSE(S)



avril 20, 2009
TADAAAAM ! bis

Ouais OK, je sais, c'est sans commentaire... J'aurai même pas tenu une semaine mais que voulez-vous ? Y a que les cons qui ne changent pas d'avis hein ^^. Alors oui, j'ai fais tout un blablabla sur la fermeture du blog et son pourquoi du comment mais le fait est que ça me manquait alors que je n'ai toujours rien de passionnant à vous conter... Disons que je me suis démotivée toute seule comme une grande parce que je n'arrivais pas à faire des articles à raison de 2/3 par semaine. Or, ce n'est pas la quantité mais la qualité qui compte ! J'ai également changé le design histoire de rebooster tout ça. J'espère que ça vous plait autant qu'à moi. Totoshopiquement parlant, je ne me suis pas foulée mais j'aime bien le style et c'est tout en couleur comme la météo actuelle :p

Libellés :


COMMENTAIRES : (3) REPONSE(S)



avril 17, 2009
L'amitié se nourrit de communication...

Il faut que je ferme mon blog pour qu'il se passe plein de choses cette semaine... J'vous jure... Non mais j'vais surtout vous parler d'un sujet qui m'a touchée et me travaille encore... Je me suis dis qu'il n'y avait rien de mieux qu'Internet pour en parler. Petit rappel des faits : J'ai quitté la Belgique (contre mon gré ^^) en janvier 2008 laissant derrière moi un trio d'amis. J'ai gardé contact avec Gérald que je vois régulièrement sur MSN et Facebook. Quant à Nathalie et Julien, ce sont de jeunes mariés énormément pris par leur boulot, leur passion, leur famille et les soucis, pas des moindres, de la vie. Pour courronner le tout, ils ne sont pas du tout branchés internet (disons plutôt que leur vie si overbookée ne le leur permette pas). Depuis plusieurs mois (novembre dernier environ), je n'ai plus aucune nouvelle hormis un texto fin janvier. Les miens sont restés sans réponse, mes mails (où je donnais et prennais des nouvelles) également. Je ne rentrerais pas dans les détails mais dans un sens, je comprend tout à fait ce silence vu ce qu'ils ont traversé. De l'autre, un sms de temps en temps (ça prend 30sec. et ça coûte 20cents) ou un petit coucou rapide sur Facebook, ça ne fait pas de mal. Après mûre réflexion, j'ai décidé samedi dernier de faire le tri dans mes contacts et j'ai donc supprimé Nathalie et Julien (entre autres). Pourquoi ? Car je ne fais pas partie de ces gens à avoir une longue liste d'amis et ne parler qu'au tiers... Mais la hasard a voulu que Nathalie m'écrive mercredi soir et ce fut reproche sur reproche. En gros, je passe pour la méchante, l'égocentrique, qui ne l'a pas soutenu durant sa période difficile (encore aurait-il fallut que je le sache !) et surtout, qui a besoin de preuves d'amitié... C'est ce dernier point sur lequel je souhaite m'attarder. On me reproche de réclamer des nouvelles. Nathalie m'a dit qu'elle n'a pas besoin que je lui envoie des preuves pour savoir que je pense à elle, qu'elle tient à moi etc... Mais alors ? Comment nourrir une amitié, qui plus est à distance, si on ne donne plus de nouvelles ? A mes yeux, j'avais finis par considérer cette relation comme souvenir puisqu'il n'y avait plus d'échanges depuis un bon moment (d'où la suppression sur Facebook, qui m'a valu de passer pour la puérile, blessante etc...). Pourriez-vous vivre une relation à distance sans donner et recevoir de nouvelles ? Pourriez-vous vivre "La place des grands hommes" de Bruel, comme se donner RDV dans 10 ans comme si on ne s'était jamais perdus de vue ? Pour ma part, je ne conçois pas une amitié de la sorte. Je sais que je suis chère dans leur coeur. Je ne cherche pas des preuves sur l'amitié qu'ils me portent. Je demande simplement un minimum de nouvelles qui aident à nourrir une relation afin d'éviter qu'elle sombre dans les souvenirs... J'attends vos réactions car je l'avoue, ça me dépasse un peu et j'ai peur de manquer d'objectivité avec moi-même dans cette histoire. PS : Aucune idée si le blog reviendra. Je me tâte...

Libellés :


COMMENTAIRES : (6) REPONSE(S)



avril 09, 2009
Ainsi soit-il...

Quand j'ai créé ce blog en novembre dernier, j'avais besoin de parler mais surtout de m'occuper. Puis très vite la question s'est posée "Mais qu'est-ce qui m'a pris à créer un blog ?". Il est vrai qu'il ne se passe rien dans ma vie et je rabâche toujours les mêmes choses : problèmes avec les Assedics, ma vie familiale est compliquée quant à l'amoureuse, c'est le néant. Sans compter que je n'ai pas le talent pour accrocher le lecteur, les rendre fidèles et faire de mes écrits, une quelconque utilité qui puisse intéresser qui que ce soit. Je n'ai pas créé ce blog dans le but de faire parler de moi, d'avoir du succès, me faire des amis etc... Mais il y a un minimum et ce minimum n'est même pas atteint : je ne suis pas lue, toujours les mêmes qui commentent et plus le temps passe, plus les visites se font rares. Il y a aussi le fait que je passe tout mon temps sur Facebook. C'est là où je me sens vraiment bien. C'est là surtout que j'ai rencontré des personnes qui sont maintenant chères à mon cœur. Et le peu de bonheur qu'elles me procurent, j'ai envie de le garder pour moi... Bref, tout ça pour dire qu'à l'heure d'aujourd'hui, j'arrête mon blog sans pour autant le supprimer car il ne faut jamais dire jamais. Qui sait ? J'aurai peut-être de nouveau l'envie, l'inspiration d'alimenter Vivalivadia... Merci aux quelques personnes qui m'ont suivi ces derniers mois. On se retrouve sur Facebook de toute façon ou bien encore sur vos blogs.

Libellés :


COMMENTAIRES : (1) REPONSE(S)



avril 02, 2009
Paris est à moi !

Je m'en vais demain 9h20, direction Paris ! Vais revoir ma Choops de namoi ! Rhan ♥
Alors le planning est le suivant : Vendredi : Je débarque à la Gare de l'Est à midi. Direction l'hôtel de ma Choops et on passe l'après-midi ensemble, comme deux ados de 14 ans à shoppinguer dans les rues de Paris. Le soir, on retrouve son homme et Christophe pour un chti resto italien (à moi la pizza 5 fromages, le tiramisu et surtout la sale tronche sur la balance à mon retour). Samedi : Déjeuner à l'hôtel avec ma Louloute de Ramla. On va enfin se rencontrer après 6 années de virtuel/téléphone (même s'il y a eu une grosse cassure entre-temps mais osef). 14h30, c'est après-midi avec Choops, Christophe et Pierrick (mouhahaha). A 19h, Choops me lâche, je ne sais point ce qu'il m'attend... Dimanche (si j'ai survécu à la veille, ça va d'soit) : Rendez-vous à l'Etoile à 11h avec Stickay et Prisci pour un chti déjeuner/café entre filles. A 15h, je file rejoindre un ami jusqu'au dîné que je passerai avec mon ex. Lundi : Dernier jour que je passerai avec ma Choops jusqu'à 17h, heure de mon train :( Tin ! C'est cro cro court bowdel ! Mais dudiou que ça va être cro cro biiieng \o/ Surtout que je ne sais pas quand est-ce que je pourrais revenir dans la capitale donc raison supplémentaire pour en profiter. J'vais faire du canari (d'la moto), j'vais goûter des gauf' (faites par un homme en plus *émerveillée*), j'vais visiter tout ce que je n'ai jamais fait durant l'année 2002 où j'ai vécu là-bas. Je ne veux pas revenir chez moi, j'veux qu'on m'oublie, qu'on me laisse sur place... mais je n'ai pas le choix donc rendez-vous mardi pour le compte-rendu ^^

Libellés : , ,


COMMENTAIRES : (1) REPONSE(S)



« »
avril 26, 2009
Histoire de famille

Le moment que je redoutais depuis tant d'années est arrivé... J'ai croisé ma Grand-Mère paternelle que je ne fréquente plus depuis bientôt 11 ans maintenant (sachant que nous habitons la même petite ville)... Mamie (car je continuerai toujours à l'appeler ainsi même si la valeur est nulle) est une personne qui a énormément compté dans ma vie d'enfant. Elle fut ma nounou puis c'est chez elle que j'allais passer mes mercredi et mes vacances scolaires. Nous étions très proches. On allait faire la petite balade de l'après-midi, on jouait aux petits chevaux, au nain jaune, aux dames. Je me souviens encore des petits plats qu'elle préparait... J'étais la première à lui souhaiter ses fêtes et son anniversaire toujours accompagnés d'un bouquet de fleurs (certes payé par les parents). J'étais sa chouchoute de ses 4 petits enfants. J'étais la seule qui tenait à elle et vice versa.
Mais voilà, quand l'enfant innocente grandit, elle prend connaissance de certaines choses. Par exemple : ma mère n'a jamais été acceptée dans la famille car c'est une fille de divorcés et ce n'est pas dans la Bible (oui riez, je vous l'autorise). Ou bien encore, les nombreux repas de famille. Vous savez ceux qui réunissent tout le monde, dans la convivialité, l'occasion de prendre des nouvelles de ces frères et soeurs, profiter de ces vieux parents et que vous repartez le soir avec un jean's impossible à boutonner. Bah là, c'était un peu près la même chose sauf que les repas dans cette famille, c'était (et ça l'est toujours) l'occasion de gueuler sur tout le monde. Il suffisait qu'il manque une personne à table pour qu'elle s'en prenne plein la figure. Et d'après mon frère et mon père qui continuent à aller aux repas, il ne se passe pas une fois sans qu'il y ait une engueulade...
C'est quelque chose qui m'a vite pesée. On m'a trop souvent dit "Laisse tomber" pour ne pas faire d'histoires. Oui mais non. C'est bien beau de se taire mais en attendant, on s'en prend dans la figure et on imagine même pas ce qui se dit dans notre dos ! Le pire dans tout ça, c'est que Maman et moi, on était les deux seules personnes à ne jamais rien dire durant les repas. Eh bien nous étions les proies de cette bande de faux-culs qui prenait un malin plaisir à nous faire chier. Limite s'ils ne se disaient pas "Tiens, chouette, demain, c'est Pâques. On va manger chez la mère, on va pouvoir dégueuler sur tout le monde". A 16 ans, j'ai tout arrêté lorsque mon oncle m'a insultée de grosse feignasse qui fait honte à la famille car je n'avais pas eu mon Brevet du premier coup. Ah vi, je vous l'ai pas dis : c'est très mal vu pour l'image de la famille d'avoir un membre en surpoids et qui ne rentre pas au lycée général... Sachant que c'est une famille d'ouvriers. En clair, ils se prennent pour ce qu'ils ne sont pas : des gens biens et hauts placés. Pour en revenir à Mamie, elle ne vaut pas mieux que ses enfants (seul Papa est bien. Je dis pas ça parce que c'est mon père mais il a toujours été le con de la famille qui ne dit jamais rien sauf oui à tout mais qui s'en prend quand même plein la figure). J'ai été très blessée quand j'ai découvert qu'elle me critiquait, qu'elle faisait des crasses à ma mère, qu'elle cherchait les histoires et que surtout, elle passait son temps à me comparer avec ma cousine qui elle était bien fouttue, réussissait à l'école etc... Bref, je l'ai très mal vécu. Ce fut une déchirure, une blessure qui a mis des années à se refermer. J'ai perdu cette femme avec qui j'ai grandi, avec qui j'ai les plus beaux souvenirs d'enfance... C'est entre autre à cause d'elle que j'ai grossis, que je n'ai rien fais de bon à l'école, que je ne m'aime pas, que je ne sors pas etc... Elle m'a détruite, faut dire les choses comme elles sont. Les attaques sur ton physique et ton niveau scolaire n'aident en rien dans l'évolution, la recherche de ta personne surtout à l'adolescence. Quand je suis revenue de Belgique, j'ai appris qu'elle racontait partout que Papa a Alzheimer. Elle n'a jamais montré d'intérêt pour son fils et aujourd'hui, elle cherche le soutien des gens, qu'on plaigne cette pauvre femme qui a un enfant malade. Toute bonne mère (ou personne carrément) garde ce genre de nouvelles pour soi. Ce fut le déclic : depuis ce jour, elle ne me manque plus, je ne regrette plus d'avoir coupé les ponts avec cette famille. Cela fait un an que je peux sortir sans avoir peur qu'on me critique. Je les emmerde et leurs paroles ne m'atteignent plus. Confirmation hier quand nos regards se sont croisés : aucune tristesse, juste un soulagement de remarquer que cette femme est devenue étrangère à ma vie. Mon histoire est la preuve que les liens du sang ne sont pas les plus beaux ni les plus importants. Preuve en est avec cet homme qui fut mon Tonton (je l'appelais ainsi car j'ai déjà mes deux grand-pères). Aucun lien du sang et pourtant, il est et sera toujours la personne qui manque terriblement à ma vie.

Libellés :


COMMENTAIRES : (0) REPONSE(S)



avril 24, 2009
Girls & Guitars

Voici ma participation pour le dernier concours en date de CTN Music sur le thème de Girls&Guitars. Eh oui, encore un ! Et là, la récompense n'est pas à ignorer puisque le 1er gagnant reçoit 6 albums (3 physiques et 3 numériques de son choix). Pour voter, c'est simple : rendez-vous ICI et donnez-moi un vote sous mon prénom Ingrid, ça va d'soit. Vous avez jusqu'au 31 mai. Merci infiniment à l'avance !
Concernant le reste de l'actualité, je ne sais plus si je l'ai déjà dis mais fin juin, je repars pour une dizaine de jours à Paris. Merci à Choops et surtout Chris de m'offrir ces petits moments de bonheur. Là, j'aurai vraiment le temps de caser tout le monde car la dernière fois, c'était digne d'un vrai tirage de ch'veux ! En plus, je débarque le week-end de la Fête de la musique ♥. M'en fiche, vous vous débrouillez mais j'irai me balader dans les rues/bars de Paris seule ou accompagnée. Mes journées se résument à Facebook le matin et promenade en forêt/campagne l'après-midi. Je fais également de jolies photos que vous pourrez voir sur Tumblr.

Libellés :


COMMENTAIRES : (2) REPONSE(S)



avril 20, 2009
TADAAAAM ! bis

Ouais OK, je sais, c'est sans commentaire... J'aurai même pas tenu une semaine mais que voulez-vous ? Y a que les cons qui ne changent pas d'avis hein ^^. Alors oui, j'ai fais tout un blablabla sur la fermeture du blog et son pourquoi du comment mais le fait est que ça me manquait alors que je n'ai toujours rien de passionnant à vous conter... Disons que je me suis démotivée toute seule comme une grande parce que je n'arrivais pas à faire des articles à raison de 2/3 par semaine. Or, ce n'est pas la quantité mais la qualité qui compte ! J'ai également changé le design histoire de rebooster tout ça. J'espère que ça vous plait autant qu'à moi. Totoshopiquement parlant, je ne me suis pas foulée mais j'aime bien le style et c'est tout en couleur comme la météo actuelle :p

Libellés :


COMMENTAIRES : (3) REPONSE(S)



avril 17, 2009
L'amitié se nourrit de communication...

Il faut que je ferme mon blog pour qu'il se passe plein de choses cette semaine... J'vous jure... Non mais j'vais surtout vous parler d'un sujet qui m'a touchée et me travaille encore... Je me suis dis qu'il n'y avait rien de mieux qu'Internet pour en parler. Petit rappel des faits : J'ai quitté la Belgique (contre mon gré ^^) en janvier 2008 laissant derrière moi un trio d'amis. J'ai gardé contact avec Gérald que je vois régulièrement sur MSN et Facebook. Quant à Nathalie et Julien, ce sont de jeunes mariés énormément pris par leur boulot, leur passion, leur famille et les soucis, pas des moindres, de la vie. Pour courronner le tout, ils ne sont pas du tout branchés internet (disons plutôt que leur vie si overbookée ne le leur permette pas). Depuis plusieurs mois (novembre dernier environ), je n'ai plus aucune nouvelle hormis un texto fin janvier. Les miens sont restés sans réponse, mes mails (où je donnais et prennais des nouvelles) également. Je ne rentrerais pas dans les détails mais dans un sens, je comprend tout à fait ce silence vu ce qu'ils ont traversé. De l'autre, un sms de temps en temps (ça prend 30sec. et ça coûte 20cents) ou un petit coucou rapide sur Facebook, ça ne fait pas de mal. Après mûre réflexion, j'ai décidé samedi dernier de faire le tri dans mes contacts et j'ai donc supprimé Nathalie et Julien (entre autres). Pourquoi ? Car je ne fais pas partie de ces gens à avoir une longue liste d'amis et ne parler qu'au tiers... Mais la hasard a voulu que Nathalie m'écrive mercredi soir et ce fut reproche sur reproche. En gros, je passe pour la méchante, l'égocentrique, qui ne l'a pas soutenu durant sa période difficile (encore aurait-il fallut que je le sache !) et surtout, qui a besoin de preuves d'amitié... C'est ce dernier point sur lequel je souhaite m'attarder. On me reproche de réclamer des nouvelles. Nathalie m'a dit qu'elle n'a pas besoin que je lui envoie des preuves pour savoir que je pense à elle, qu'elle tient à moi etc... Mais alors ? Comment nourrir une amitié, qui plus est à distance, si on ne donne plus de nouvelles ? A mes yeux, j'avais finis par considérer cette relation comme souvenir puisqu'il n'y avait plus d'échanges depuis un bon moment (d'où la suppression sur Facebook, qui m'a valu de passer pour la puérile, blessante etc...). Pourriez-vous vivre une relation à distance sans donner et recevoir de nouvelles ? Pourriez-vous vivre "La place des grands hommes" de Bruel, comme se donner RDV dans 10 ans comme si on ne s'était jamais perdus de vue ? Pour ma part, je ne conçois pas une amitié de la sorte. Je sais que je suis chère dans leur coeur. Je ne cherche pas des preuves sur l'amitié qu'ils me portent. Je demande simplement un minimum de nouvelles qui aident à nourrir une relation afin d'éviter qu'elle sombre dans les souvenirs... J'attends vos réactions car je l'avoue, ça me dépasse un peu et j'ai peur de manquer d'objectivité avec moi-même dans cette histoire. PS : Aucune idée si le blog reviendra. Je me tâte...

Libellés :


COMMENTAIRES : (6) REPONSE(S)



avril 09, 2009
Ainsi soit-il...

Quand j'ai créé ce blog en novembre dernier, j'avais besoin de parler mais surtout de m'occuper. Puis très vite la question s'est posée "Mais qu'est-ce qui m'a pris à créer un blog ?". Il est vrai qu'il ne se passe rien dans ma vie et je rabâche toujours les mêmes choses : problèmes avec les Assedics, ma vie familiale est compliquée quant à l'amoureuse, c'est le néant. Sans compter que je n'ai pas le talent pour accrocher le lecteur, les rendre fidèles et faire de mes écrits, une quelconque utilité qui puisse intéresser qui que ce soit. Je n'ai pas créé ce blog dans le but de faire parler de moi, d'avoir du succès, me faire des amis etc... Mais il y a un minimum et ce minimum n'est même pas atteint : je ne suis pas lue, toujours les mêmes qui commentent et plus le temps passe, plus les visites se font rares. Il y a aussi le fait que je passe tout mon temps sur Facebook. C'est là où je me sens vraiment bien. C'est là surtout que j'ai rencontré des personnes qui sont maintenant chères à mon cœur. Et le peu de bonheur qu'elles me procurent, j'ai envie de le garder pour moi... Bref, tout ça pour dire qu'à l'heure d'aujourd'hui, j'arrête mon blog sans pour autant le supprimer car il ne faut jamais dire jamais. Qui sait ? J'aurai peut-être de nouveau l'envie, l'inspiration d'alimenter Vivalivadia... Merci aux quelques personnes qui m'ont suivi ces derniers mois. On se retrouve sur Facebook de toute façon ou bien encore sur vos blogs.

Libellés :


COMMENTAIRES : (1) REPONSE(S)



avril 02, 2009
Paris est à moi !

Je m'en vais demain 9h20, direction Paris ! Vais revoir ma Choops de namoi ! Rhan ♥
Alors le planning est le suivant : Vendredi : Je débarque à la Gare de l'Est à midi. Direction l'hôtel de ma Choops et on passe l'après-midi ensemble, comme deux ados de 14 ans à shoppinguer dans les rues de Paris. Le soir, on retrouve son homme et Christophe pour un chti resto italien (à moi la pizza 5 fromages, le tiramisu et surtout la sale tronche sur la balance à mon retour). Samedi : Déjeuner à l'hôtel avec ma Louloute de Ramla. On va enfin se rencontrer après 6 années de virtuel/téléphone (même s'il y a eu une grosse cassure entre-temps mais osef). 14h30, c'est après-midi avec Choops, Christophe et Pierrick (mouhahaha). A 19h, Choops me lâche, je ne sais point ce qu'il m'attend... Dimanche (si j'ai survécu à la veille, ça va d'soit) : Rendez-vous à l'Etoile à 11h avec Stickay et Prisci pour un chti déjeuner/café entre filles. A 15h, je file rejoindre un ami jusqu'au dîné que je passerai avec mon ex. Lundi : Dernier jour que je passerai avec ma Choops jusqu'à 17h, heure de mon train :( Tin ! C'est cro cro court bowdel ! Mais dudiou que ça va être cro cro biiieng \o/ Surtout que je ne sais pas quand est-ce que je pourrais revenir dans la capitale donc raison supplémentaire pour en profiter. J'vais faire du canari (d'la moto), j'vais goûter des gauf' (faites par un homme en plus *émerveillée*), j'vais visiter tout ce que je n'ai jamais fait durant l'année 2002 où j'ai vécu là-bas. Je ne veux pas revenir chez moi, j'veux qu'on m'oublie, qu'on me laisse sur place... mais je n'ai pas le choix donc rendez-vous mardi pour le compte-rendu ^^

Libellés : , ,


COMMENTAIRES : (1) REPONSE(S)



« »