the "happy" end

Dernière ligne droite avant mon retour au bercail demain Disséteurdouz... Cette semaine est passée vraiment très vite. Je n'ai rien fait, j'en ressens une pointe de regret... J'ai passé mes matinées sur Facebook et je quittais l'apart vers 15h pour rejoindre ma Choops à son boulot (quand j'en avais la motivation de faire 1h30 de bus). Bref, je n'ai pas vraiment cherché à profiter de mon séjour dans la capitale... Je n'ai pas joué ma touriste, je n'ai pas fais ce que j'avais prévu de faire mais ce n'est pas grave car le plus important est que j'ai pu voir les personnes qui comptent pour moi. J'ai profité du mieux que j'ai pu de chacun d'entre eux. J'ai beaucoup ri, ces petits moments qui ne s'effaceront pas... J'ai fais de très chouettes rencontres en espérant que je reverrais ces personnes lors de ma prochaine venue : Maxime, Maud, Claire et Céd'. J'ai fais du canari et c'est que du bonheur même si je maudis fort fort fort Chris ! Chris qui m'a hébergée durant ces 14 jours et qui fut adorable en faisant en sorte que je puisse vraiment profiter de ces moments... Merci pour ça, ça, ça et ça... J'ai picolé comme il se doit ! Mojito par-ci, Green coco par là. Cro bon... J'en fais presque une fierté d'avoir tenu tous ces cocktails (note pour la prochaine fois : en prendre 3 d'affilés si on veut me voir pompette). Non, spa de la provoc' mais je suis vraiment curieuse de savoir comment je gère l'alcool ^^ J'ai fais des balades avec Chris que je n'ai jamais fais en une année avec mon ex : me promener au pied de la Tour Eiffel (magnifique la nuit), balade au Champ de Mars, les quais et Versailles, même si on y est pas rentrés... Comme on l'a déjà dis et on le répétera encore et encore, ce n'est que du bonheur et j'espère sincèrement que ça continuera trèèès longtemps. Merci à vous d'être là et de faire de chacune de mes venues un pur moment de générosité et d'amitié...

de passage

Ouais bon ok, j'ai pas résisté à l'appel du PC histoire de donner quelques nouvelles... Ca passe super vite ! Déjà 5 journées bien remplies et j'ai l'impression d'avoir rien fait... Ca serait trop long à raconter... Rencontre avec Maxime, un ami de Choops, qui est un pur bonheur à connaitre. Mes menus se résument à des salades de chèvre chaud (sans oublier le Muscat ou Marsala en apéro ainsi que le cappuccino en guise de dessert). J'ai chopé des ampoules au-dessus et en dessous des orteils car 2 zigotos ont voulu me faire grimper les Buttes de Chaumont car ils m'ont vu en talons... Je ne sais plus à combien de cocktails je suis jusqu'à présent (dont un non-alcoolisé, important de présicer :p). Rentrés dimanche matin à 2h, du coup, on est pas sortis pour la Fête de la musique (ouais c'est ballot). Et aujourd'hui, glandage sur le PC pour ensuite retrouver ma Choops et direction le centre commercial d'Ivry (ouais de vraies filles qui vont faire les boutiques (na surtout une en fait :p)). Quant au week-end prochain, la sortie à Versailles risque d'être annulée à cause du temps... On verra bien d'ici-là... En attendant, à la douche !

absente

Comme je l'ai annoncé ici, je pars pour Paris aujourd'hui-même et ce, jusqu'au mardi soir 30 juin. Le blog ne sera donc pas mis à jour durant cette période. Je vais éviter de ne pas trop m'approcher des PC sinon, je n'en décollerai pas et ce n'est franchement pas le but de mon séjour... Je laisse les commentaires ouverts en espérant qu'il n'y aura pas de soucis. Pour les Facebookiens chanceux (ou pas) de m'avoir dans leurs amis, je doute là aussi pouvoir donner signe de vie. On verra bien car à l'heure où cet article est publié, je prend le train pour 2 semaines de pur bonheur. J'ai hâte ♥ A très bientôt !

ah oui au fait...

Puisque j'en ai parlé dans l'article-ci, voici le monstre qui sème la terreur dans la ville, faisant fuir les petites vieilles au point que l'une d'entre elles (la vieille peau d'en face quoi) fait des pieds et des mains depuis des mois pour qu'il porte une muselière car il terrifie (ô mon Dieu) son petit bichonounet chéri... En attendant, mon chien, qui se nomme réellement Bout'chou, bah il n'aboie pas, n'attaque pas, ne t'arrache pas l'épaule quand un autre chien nous croise et ne chie pas sur les trottoirs, LUI !

holidays

Mercredi 17, je serai dans le TGV, direction... Paris Cette fois-ci, j'y reste non pas un week-end mais 2 semaines ! Et comme on ne change pas une équipe qui gagne, je les passerai avec (entre autre, of course) ma Choops, Pierrick et Chris. En gros, ça va être encore du bonheur et ce coup-ci, je pourrais savourer chaque instant, pas comme à l'arrache en avril dernier. Je vais voir ça comme de véritables vacances où je vais me couper de ma vie routinière. Je vais redécouvrir la grasse mat' en ayant pas de chien à sortir. Je vais pouvoir aller me balader autre qu'en forêt. Bon là par contre, autant j'suis une championne pour suivre le balisage dans les bois autant une carte de bus, c'est une autre histoire... Dans très bientôt... avec eux.

Un air de musique

Il ne t'est jamais arrivé
D'être hanté par quelque chose Un air de musique par exemple Qui n'arrête pas de jouer dans ton esprit Même si tu ne pensais pas l'aimer autant ? Car vois-tu, c'est mon problème avec toi : Tu n'arrêtes pas de jouer dans mon esprit C'en est devenu presque une obsession. Peut-être devrais-je penser à un air différent Mais je n'en ai aucunement l'intention. ©Ingrid

doner kebab


Il n'est pas sans savoir que quand vous avez un chien à promener matin et soir dans une petite ville de 5000 habitants, vous croisez des personnes plus ou moins agréables et avec qui, il fait bon de papoter quelques minutes... Il y a plusieurs catégories :

- les personnes en admiration devant Bout'chou
- les personnes qui ont peur de se faire bouffer et qui changent de trottoir 50m avant
- les personnes qui s'en tapent la citrouille
- les personnes qui réclament leur chemin mais qui se rendent vite compte que je ne connais pas ma ville alors que j'y habite depuis 17 ans
- les personnes d'un certain âge (des vieux à la retraite quoi) qui trouvent tous les moyens pour admirer ton décolleté (ça klaxonne, crie dans la rue, fait des appels de phare, te tape la bise car c'est la nouvelle année etc...)
- les personnes qui me font changer mon itinéraire (commères et famille paternelle)

Et enfin...
- les personnes qui tiennent un resto-kebab, qui sont toujours attablées sur la terrasse, à te mater de loin et qui parlent turc au moment où tu les croises... Rhaaa que je ne supporte pas leur supériorité linguistique ! Pourtant, ils parlent français, peut-être pas entre eux mais putain que ça m'énerve de les entendre parler turc au moment où je passe. Car forcément, loin de faire ma parano, quand ça te relluque de haut en bas, te lancent de grands sourires soutenus, t'es assez intelligente pour comprendre que l'on parle de toi...

Oui, je râle alors qu'il m'est très rarement donné cette "chance" d'être regardée par le sexe opposé mais en quoi ça les empêche de m'accoster alors ? Car bon, il en auraient faire à caler de ma personne, ils perdraient pas leur temps à limite se donner RDV sur les marches pour me mater de loin et me sourire...

Bref, je ne me démonte pas pour autant. Je ne vais pas éviter une partie de la ville car on parle de moi dans une langue que je ne comprend absolument pas qui plus est... Je ne changerai pas non plus de trottoir pour leur donner satisfaction ou je ne sais quoi d'autre puisque je ne sais pas ce qu'ils disent sur moi. Le fait est que, chaque soir, quand je passe devant eux, je me retiens de leur faire une réflexion, ce qui pourrait empirer par la suite au bon fonctionnement de ma balade nocturne.

En plus, je déteste le kebab...

hula hoop

Ouais rigolez... Mais en attendant, après 20 minutes sur 2 jours, j'ai perdu 1 kg (chose qui ne m'était plus arrivée depuis 2 mois) et j'ai hyper mal aux abdos (chose qui ne m'était plus arrivée depuis les séances de natation au collège donc ça date). Mais putain que c'est bon d'avoir mal !

premier béguin

On parle souvent du premier baiser, du premier amour, de sa première fois, sa première dispute, rupture etc... Ce sont des moments plus ou moins agréables de notre vie qui disparaitront pas de nos souvenirs... Il y en a un que je n'oublie pas : mon premier béguin... Pour moi, je ne traduis pas cette expression comme "être amoureux". Je l'explique plutôt dans le sens "être attirée par quelqu'un, émettre quelques sentiments mais où rien ne se passe"... J'ai eu le béguin pour Cyrille... Il est le fils d'un couple d'amis/collègues à mes parents. Lors des repas, on se retrouvait tous les deux à faire des cabanes dans nos salles de jeux. On est même partis tous ensemble en vacances à Royan. J'adorais passer du temps en sa compagnie, surtout un certain samedi soir où l'on échangeait notre premier baiser à tous les deux. J'avais 12 ans, lui 14... Mais le lundi, au collège, on se comportait comme des étrangers. Pour ma part, je n'osais pas aller lui parler, je m'étais mise en tête que j'étais qu'une simple compagnie lors des repas d'adultes... Puis il est parti au lycée quand je passais en 4ème... Il m'a "manqué" d'autant plus que c'est à cette même époque que nos parents se sont brouillés... Quand ce fut mon tour d'aller au lycée, je l'ai retrouvé, à attendre le bus... Chaque matin, je traversais la ville (500m à me coltiner alors que j'avais un arrêt à 100m) juste pour le plaisir de le voir. Pareil le soir où j'avais pris l'habitude de traverser 3 établissements pour prendre mon bus alors que j'en avais un devant mon lycée... J'avais hâte que sonne 17h afin de pouvoir le voir au loin et passer devant lui. Oui, car là, aussi, ni l'un ni l'autre n'a fait le premier pas... Quand j'ai obtenu mon Bac, j'ai arrêté les études. J'avais encore quelques contacts avec des amies de lycée mais personne ne connaissait Cyrille pour pouvoir me donner de ses nouvelles. Sachant que ses parents vivent à 500m de chez moi, c'était assez frustrant de ne pas oser aller sonner chez lui (oui parce que sa mère est connue pour être très autoritaire et les embrouilles, c'est elle qui les a causé). Je vous parle de tout ça, c'était en 2001. Huit années ont passé et je pensais de temps en temps à lui. Aucune idée sur ce qu'il est devenu, s'il était toujours avec l'autre pétasse (meuh na j'étais pas jalouse :p) du lycée qui était, et là, je suis entièrement objective, moins bien que moi (rhaaaa j'aurai eu des couilles, j'aurai pu être à sa place scrogneugneu !). C'est alors qu'en début d'années, je l'ai retrouvé sur Copains d'avant (et toujours avec elle... Grmpf !). Je lui ai envoyé un mail, j'ai reçu la notification comme quoi il l'avait lu mais les jours passèrent et aucune réponse... Je me suis faite une raison. Après tout, on ne se connait pas... Mercredi soir, j'avais pas envie de promener le chien. J'avais fais 18 km dans l'après-midi sous une chaleur qui annonce que l'été est enfin là ! Mais je me suis motivée à sortir quelques minutes... Sur le chemin du retour, une voiture immatriculée 55 (je vis dans le 54) s'est garée sur la place. Je me suis dis qu'on allait me demander un renseignement (depuis que j'ai le chien, j'y loupe jamais). Et là, il sort de la voiture. Quelle surprise ! Il m'a jeté son beau sourire (et putain les yeux qu'il a !). Bref, on a papoté sur la place durant ½h. J'ai appris qu'il était en vacances forcées (chômage partiel et l'autre l'a largué) et qu'il cherchait à revivre ici pour se rapprocher de ses amis (chouette !). On a parlé des choses de base quand on se retrouve : le boulot, les parents, les amis, la vie amoureuse etc... Ca m'a fait super plaisir de le revoir. Touchée qu'il ait fait demi-tour pour venir me parler... Il s'est excusé pour n'avoir pas répondu à mon mail mais Internet n'est pas son truc. Je me dis que si on avait été moins cons au lycée, on aurait pu devenir amis plutôt que de s'ignorer et faire comme si de rien était... Il m'a répété que je savais où il habitait (chez ses parents donc) et que je pouvais passer quand je voulais. Ouais mais voilà : bibi est timide, bibi veut pas être lourde, bibi veut pas lui montrer qu'elle a eu le béguin pour lui il y a une dizaine d'années etc... Bref, je ne ferai pas la premier pas et je sais pas s'il le fera. Là où j'ai merdé, c'est que j'aurai dû lui demander son numéro de GSM car même appeler chez ses parents, j'suis pas fan... Du coup, depuis mercredi soir, j'ai dans l'espoir de le croiser à nouveau en ville, pouvoir lui demander son numéro de GSM et pourquoi pas aller boire un verre ? Je vous vois venir dans les commentaires... Non, ce n'est pas l'occasion de rattraper le temps perdu. Je ne tenterai rien. Le passé est derrière moi. Même si ça m'a fait bizarre de le voir et lui parler, je n'ai plus la même envie comme au lycée d'une relation autre qu'amicale avec lui.

Please don't stop the music


Non, je ne reviens pas de la FNAC. Non, je n'ai pas passé commande dernièrement pour expliquer ces albums disposés sur mon bureau. C'est tout simplement les concours que j'ai gagné en un an sur le site CTN Music (et encore, je compte pas les 2/3 en MP3)... Et en parlant de concours, j'ai gagné (sans surprise, merci à vous) le dernier en date dont je vous en parlais dans cet article. Je vais recevoir prochainement les albums de Asa, Shelley Harland et Jenny Owen Youngs, sans compter les MP3 de Miranda Lee Richards, Tara McLean et Sara Lov (un petit clic sur les noms pour vous amener sur le myspace de chacune).

Avec la loi Hadopi et les mesures prises actuellement pour lutter contre le piratage, je me dis qu'heureusement qu'il existe des sites comme CTN Music (je ne sais pas jusqu'à quand si la loi est définitivement votée). Certes je ne paye pas ces albums, je n'apporte aucune aide financière aux artistes mais ça me permet de faire des découvertes et d'avoir même parfois des coups de coeur comme dernièrement l'album de Rosi Golan. Ce n'est pas non plus mon blog qui va faire bouger les choses avec le très peu de visites qu'il a, ou bien devenir fan de tel artiste sur Facebook qui va leur donner de la notoriété mais c'est toujours ça de pris... Je ne suis pas une fan d'iTunes alors du coup, je ne sais même pas combien y a d'artistes promues de CTN Music qui ont la chance d'être dans les bacs français...

Bref, tout ça pour dire que je ne me contente pas d'exprimer ma joie quand je remporte un concours. Quotidiennement, j'ai droit à mon lot de découvertes et grande passionnée d'artistes féminines que je suis, c'est un régal pour mes oreilles...

Rien à voir mais ça concerne toujours la musique : coup de coeur pour Joshua Radin, je suis fan. Cat Stevens est de retour et je l'en remercie sans oublier le live de Cocoon qui sera dans les bacs fin août et que je kiffe leur reprise de Kung Fu Fighting.
 
Free Website templatesRiad in FesFree Flash TemplatesFree joomla templatesCr�ation site internetConception site internetMusic Videos OnlineFree Wordpress Themes Templatesfreethemes4all.comFree Blog TemplatesLast NewsFree CMS TemplatesFree CSS TemplatesSoccer Videos OnlineFree Wordpress ThemesFree Web Templates